/





ɡ ɡ
 
 . .
: ʡ ǡ . .
_____________
» 
18, 2015 9:26 pm  

» 
16, 2014 3:58 pm  

» 
10, 2014 9:45 pm  

» 
09, 2014 12:30 am  

»  " "
27, 2014 2:01 pm  

» 
26, 2014 12:58 pm  

»  (̪●) ̿ ' ̿'\̵͇̿̿\ /̵͇̿̿/'̿' ̿̿̿̿̿̿ *(̪●)/new/
23, 2014 12:55 pm  

» globallshare Facebook
13, 2014 8:19 pm  Dadel

»  (CPA)
14, 2014 8:31 pm  atikpro

_____________
19000 ....
39 ( )
Anti-porn + ( )
..........

_____________
facebook
Google PageRank Checker
ɡ ɡ
 
 
 
www.entej.com

 | 
 

 Lanalyse fonctionnelle du bilan

         
Dadel




: 654
: 30
: 05/01/2008

: Lanalyse fonctionnelle du bilan    15, 2011 9:33 pm

Lanalyse fonctionnelle du bilan








Pour raliser ses activits,
lentreprise doit se doter dactifs, ces actifs constituent des stocks
demplois. Les stocks de ressources constituent lensemble des capitaux
investis ncessaires pour financer lacquisition des actifs lentreprise.
Lapproche fonctionnelle du bilan permet de classer les stocks de ressources et
demplois en les rattachant aux diffrents cycles dopration :
financement, investissement et exploitation.





Lanalyse du stock demploi sappuie sur la valeur brute des actifs. Ainsi on y
rattachera :






Les immobilisations en
valeur brute au cycle dinvestissement,






Le besoin en fonds de
roulement dexploitation, engendr par les oprations dachat, de stockage et
de vente, au cycle dexploitation. Ds prsent nous pouvons en dduire le
calcul du BFRE :





BFRE = Stocks + Crances dexploitation Dettes dexploitation





Les ressources financires
trouvent leur origine dans le cycle de financement, elles se composent des
fonds propres dorigine interne et dorigine externe, et des dettes
financires.




1. Loptique
horizontale du bilan fonctionnel








La conception horizontale du
bilan fonctionnel trouve son origine dans les travaux prparatoires
llaboration du Plan Comptable Gnral. Il repose sur le principe
daffectation des ressources stables aux emplois stables et la composante
stable du besoin en fonds de roulement dexploitation.




1 A. La conception du bilan fonctionnel horizontal







Dans lapproche fonctionnelle du
bilan, le besoin en fonds de roulement se voit accorder une place prdominante.
Il sanalyse comme un stock demplois nets trouvant son origine dans les
oprations dexploitation de lentreprise. Son niveau est directement li
lactivit de lentreprise. Il dpend du volume de lactivit, des dcisions de
production, du caractre plus ou moins saisonnier de lactivit, mais galement
des usages en matire de paiement des dettes et dencaissement des crances. Le
montant de BFRE fluctue de faon importante tout au long du cycle
dexploitation. Lvolution du montant du BFRE en fonction de la dure du cycle
dexploitation fait apparatre une composante stable. Nous en dduisons le
principe daffectation.





Les ressources stables servent couvrir les
immobilisations et la composante stable du BFRE.





Les ressources acycliques stables
sont les ressources financires qui ne sont pas lies au cycle dexploitation.
De mme les emplois acycliques stables trouvent leur origine dans les
oprations dinvestissement et, par consquent ne sont pas lis au cycle dexploitation.





Lexcdent des ressources
acycliques stables sur les emplois acycliques stables constitue le Fonds de
Roulement Fonctionnel.





FDRF = Ressources acycliques stables Emplois acycliques stables





Les oprations dinvestissement
et de financement donnent naissance des besoins et des ressources instables
indpendants du cycle dexploitation. Il en rsulte le besoin en fonds de
roulement hors exploitation.





BFRHE = Emplois acycliques
instables Ressources acycliques instables.





Nous en dduisons le besoin en
fonds de roulement global,





BFR global = BFRE + BFRHE





Partant de lquilibre des
emplois et des ressources (actif = passif), nous tablissons la relation
fonctionnelle :





Trsorerie = FDRF BFR global
= FDRF BFRE BFRHE.





La trsorerie est un solde net de
la trsorerie active et de la trsorerie passive. La trsorerie lactif se
compose des disponibilits et des valeurs mobilires de placement, la
trsorerie au passif correspond quant elle des concours bancaires courants.




1 B. Principes dlaboration du bilan fonctionnel







Pour construire le bilan
fonctionnel nous retiendrons quatre principes :


1
Les emplois sont pris en
compte leur valeur brute


2
On part du bilan comptable
avant rpartition du rsultat


3
Les emplois et les
ressources sont regroups en fonction du cycle qui leur a donn
naissance : financement, exploitation, et investissement


4
Le second critre de
regroupement rside dans la stabilit de la ressource ou de lemploi.




1 C. La prsentation du bilan fonctionnel et le principe daffectation.







Le bilan fonctionnel horizontal et les
cycles






Cycle

STOCK DEMPLOIS

STOCK DE RESSOURCES

Cycle





Cycle



Investissement



EMPLOIS ACYCLIQUES STABLES



Immobilisations en valeur brute

Incorporelles, corporelles et
financires





RESSOURCES ACYCLIQUES STABLES



-
Fonds propres dorigine
externe

-
Fonds propres dorigine
interne

-
Emprunts moyen et long
terme lorigine





















Cycle





de





FDRF



Cycle



Exploitation

BFR
DEXPLOITATION

Stocks+Crances
dexploitation -Dettes dexploitation



Financement

Cycle

Investissement

&

Financement

BFR HORS
EXPLOITATION

Crances non
lies au cycle dexploitation Dettes non lies au cycle dexploitation







Stock de
liquidits


TRESORERIE

Disponibilits +
Valeurs Mobilires de Placement Concours bancaires courants








1 D. La construction du bilan fonctionnel horizontal.







Pour construire le
bilan fonctionnel il faut dabord procder lvaluation des diffrents
postes.




1 D 1. Lvaluation des stocks demplois.



a) Les emplois acycliques stables : les immobilisations.




Les immobilisations doivent tre
values selon les principes suivants :


Prendre en compte les montants bruts, cest dire leur cot
historique, les amortissements et les provisions ntant pas dduits.


Neutraliser lincidence des rvaluations, ce qui permet de
retrouver la valeur dorigine du bien. On soustrait le montant de la
rvaluation de la valeur de limmobilisation telle quelle est inscrite au
bilan du PCG et, en contrepartie, on supprime les rserves et les provisions
spciales pour rvaluation au passif.


Intgrer les immobilisations finances par crdit-bail, les biens
financs par crdit-bail doivent tre intgrs dans les emplois acycliques
stables pour leur cot dacquisition. Au passif on constate un emprunt dun
montant quivalent. Ce point sera examin plus en dtail aprs que nous ayons
abord les ressources acycliques stables.


Intgrer les charges rpartir sur plusieurs exercices. Les
charges rpartir doivent tre prises en considration pour leur montant brut.
Dans le bilan du PCG les charges rpartir figurent pour leur montant net. Il
faut donc y rajouter les amortissements dj pratiqus.




b) Les emplois cycliques, lvaluation du BFRE dexploitation.





Identifier les postes lis au cycle dexploitation.



Prendre en compte les valeurs brutes.



Intgrer les encours descompte.



Rattacher les charges et les produits constats davance qui trouvent
leur origine dans le cycle dexploitation.




Neutraliser lincidence des carts de conversion. Pour la
construction du bilan fonctionnel les crances et les dettes sont rtablies
leur montant initial sans quil y ait annulation de la provision pour les
carts de conversion lactif ; provision qui fait partie des fonds
propres internes.




c) Les emplois acycliques instables, lvaluation de BFRHE




Lvaluation du BFRHE se fait
selon les mmes principes que lvaluation du BFRE. Il sobtient par diffrence
entre les emplois acycliques et les ressources acycliques instables. Il sagit
des emplois et des ressources instables non lis au cycle dexploitation. Ces
emplois et ressources trouvent leur origine dans les cycles de financement et
dinvestissement.



Identifier les postes qui correspondent des emplois ou des ressources
instables non lis au cycle dexploitation.




Prendre en compte les valeurs brutes.



Rattacher les charges et les produits constats davance qui trouvent
leur origine dans les cycles de financement ou dinvestissement.





1 D 2. Lvaluation des stocks de ressources.




Les stocks de ressources se
justifient par la politique de financement de lentreprise. Lapproche
fonctionnelle du bilan distingue les ressources propres et les dettes
financires.




a) Les stocks de ressources propres.




Dans les ressources propres on
distingue les ressources qui ont t dgages par lautofinancement de
lentreprise et les ressources propres qui ont t apportes par les
propritaires de lentreprise lors de la constitution ou des augmentations de
capital successives.





Les ressources propres externes proviennent des apports en capital,
et des subventions dinvestissement.
Seule la somme apporte, quelle
quen soit la manire, doit tre retenue. Le montant retenu tient compte du capital libr, des primes dmission, des subventions dinvestissement. Ces
dernires doivent tre prises en considration pour leur valeur brute. De ce
fait les reprises au rsultat doivent tre dduites des fonds propres internes
et rajoutes au fonds propres externes. Une attention particulire doit tre
apporte au capital dont le montant peut inclure des augmentations par
incorporation de rserves. Si tel est le cas il faut diminuer le capital du
montant des rserves incorpores et augmenter les fonds propres internes de ce
montant.





Les ressources propres internes
trouvent leur origine dans lautofinancement et dans les oprations de cession
dactif.
Il est souvent difficile de reconstituer la part des fonds
propres trouvant naissance dans les oprations de cession. Lanalyse sappuie
donc sur lautofinancement au sens large sans distinction. Ont peut donc
reconstituer les fonds propres dorigine interne partir de la dfinition de
lautofinancement.





Fonds propres internes = Rserves


+
Amortissements



+
Provisions sur actifs



+
Provisions pour risques et charges



+
Report nouveau



+
Rsultat net



+ Aug. de cap. par incorporation de
rserves



- Ecarts de rvaluation


- Montant cumul des rep.
de sub.





b) Les dettes financires stables




La stabilit de la dette
sapprcie en fonction de la classification initiale de la dette. Les dettes
financires, lorsque lentreprise les contracte, peuvent tre classes en
emprunts ou crdits long ou moyen terme, ou en concours bancaires courants
(CBC) cest dire des crdits court terme.





Les dettes financires stables se
composent des crdits bancaires et des emprunts obligataires quil faut
considrer pour leur contribution effective au financement, cest dire en y
retranchant les primes de remboursement qui figurent au bas de lactif du
bilan.





Les concours bancaires courants
constituent un financement instable des activits de lentreprise.





Les comptes courants dassocis
dans lesquels figurent des dettes de lentreprise envers les associs doivent
tre analyss avec une attention toute particulire. Il sagit dapprcier la
stabilit de cette ressource.





Enfin le retraitement du
crdit-bail fait apparatre une dette stable pour le montant non amorti de
lemprunt. Le complment qui correspond lamortissement de linvestissement
est intgr dans les fonds propres internes, et en contrepartie la valeur brute
de linvestissement est intgre dans les emplois acycliques stables.




c) Les dettes financires instables




Les dettes financires instables
se composent des concours bancaires courants et des effets escompts non chus.





Pour toutes les dettes, les
intrts courus qui font partie de lencours de dette et doivent tre intgrs
dans le BFRHE.




2. Le
bilan fonctionnel POOL de FONDS.








La conception horizontale du
bilan fonctionnel sappuyait sur le principe daffectation des ressources
stables aux emplois stables. Lentreprise dans loptique du bilan fonctionnel
Pool de Fonds est considre comme un portefeuille dactifs financ par un
ensemble de ressources. Le portefeuille dactifs sanalyse en deux
composantes :






les emplois industriels et
commerciaux,



les emplois financiers.





Dans le stock de ressources on
distingue :






les fonds propres



les dettes financires.








2 A. Prsentation du bilan Pool de Fonds








STOCKS DEMPLOIS

STOCKS DE RESSOURCES

EMPLOIS

INDUSTRIELS

ET

COMMERCIAUX

Immobilisations

Brutes

Fonds propres externes







FONDS

PROPRES



BFRE





Fonds propres

internes









Dettes financires stables





DETTES FINANCIERES



EMPLOIS

FINANCIERS

Immobilisations

Financires















Titres de placement et disponibilits









Concours bancaires courants





Lintrt du
bilan pool de fonds





Les dcisions financires de
lentreprise reposent sur la recherche du meilleur compromis entre la
rentabilit et le risque. Du point de vue de la rentabilit il convient de
distinguer la rentabilit conomique et la rentabilit financire.





La rentabilit conomique est le
rapport entre le rsultat conomique et la valeur des actifs. La valeur des
actifs peut tre apprcie par la valeur des stocks demploi. Le rsultat
conomique quant lui est scrt par lensemble des oprations industrielles et
commerciales mais galement par les oprations de placement, les
immobilisations financires ou les titres de placement, valeurs mobilires de
placement ou disponibilits. La rentabilit conomique sexplique par un choix
de dveloppement de lentreprise, industriel ou financier.





La rentabilit financire, cest
dire le rendement des capitaux propres se dduit de la rentabilit conomique
et du cot de la dette, cest dire les charges dintrt de lentreprise
tant donn son endettement. Le choix de la structure des ressources influence
sensiblement la rentabilit financire de lentreprise.





Le risque de lentreprise peut
sanalyser de la mme manire. Selon le choix de dveloppement de lentreprise
qui se traduit par la composition du portefeuille dactif lentreprise doit
faire face un risque dexploitation plus ou moins grand. En fonction de ce
choix le rsultat de lentreprise sera plus ou moins sensible aux fluctuations
conjoncturelles ou aux manuvres de ses concurrents. Paralllement la structure
des ressources, qui se dgage de la part des dettes dans les ressources,
influence le risque financier. Plus les fonds propres sont importants dans les
ressources, moins le risque financier sera important. Cependant laugmentation
des fonds propres aura pour consquence une diminution de la rentabilit
financire.





Les dcisions de lentreprise
porteront la fois :



sur le choix dun type de
dveloppement, industriel ou commercial ou financier qui influence la
rentabilit conomique et le risque conomique.



sur le choix dune
structure de financement qui compte tenu dune rentabilit conomique donne
influence la rentabilit financire de lentreprise









Do la reprsentation
schmatique.





Rentabilit

Economique

Risque

Economique









Rentabilit

Financire

Risque financier

Risque de
faillite



















Immobilisations
industrielles



BFRE








Fonds
propres











Choix dun

Type







Dettes
financires

Stables

Concours
bancaires courants





Choix dune
structure

de dveloppement





Immobilisations
financires







de financement







Titres de
placement















Disponibilits












2 B. La gestion du pool de dettes







La gestion des stocks de
ressources sappuie sur lvaluation du risque financier et des effets de
lendettement sur la rentabilit financire. Dans lapproche pool de fonds on
ne distingue pas les dettes financires en fonction du critre de stabilit. A
la fois les dettes maturit longue et les dettes financires maturit
courte se trouvent agrges dans un mme poste, le pool de dettes. Cette position
est-elle pertinente ?





Pour une gestion dynamique du
risque de taux, lentreprise est amene faire des arbitrages dont dcoule la
maturit de la dette. Lorsque le dcideur anticipe une baisse des taux
dintrts, il a avantage diversifier sa dette en combinant des emprunts
chance loigne avec des emprunts court terme renouvelables. Les premiers
sont contracts taux fixe, les seconds taux variables. Lentreprise se
trouve alors dans la situation o des dettes instables financent des emplois
stables. Tant que les emprunts court terme sont renouvels, lentreprise ne
prend quun risque faible. Le risque li est le mme que celui auquel doivent
faire face les banques lorsquelles prtent de largent long terme alors que
les ressources sont vue ou chance trs rapproche. Ce risque est le
risque de transformation.





La gestion de la trsorerie


Loriginalit du bilan pool de
fonds est de considrer les disponibilits et les valeurs mobilires de
placement comme tout autre actif, cest dire contribuant la rentabilit
conomique de lentreprise. Les placements de trsorerie peuvent dans certains
secteurs et dans certaines dispositions conjoncturelles avoir une rentabilit
suprieure celle des autres actifs, industriels et commerciaux ou financiers
maturit longue. Par ailleurs ces actifs de trsorerie peuvent tre mobiliss
rapidement afin de pallier les effets dune conjoncture dfavorable.





Les ratios danalyse se
dduisant du bilan pool de fonds



Lutilisation du bilan pool de
fonds na dintrt que si lon prend en compte la situation de lentreprise
sur plusieurs priodes. Les variations qui apparaissent dans les grandes masses
de ce bilan nous informent sur le dveloppement stratgique de lentreprise et
les choix de financement qui en dcoulent. Il faut donc rsolument se placer
dans une dmarche dynamique pour tirer toute la richesse de cette approche.





Les ratios les plus significatifs
permettent dapprhender :





Le type de dveloppement.
On peut pour cela sintresser lvolution du ratio











Lorsque ce ratio augmente, on
peut conclure que lentreprise dveloppe une stratgie industrielle. Cependant
notons quun dveloppement des emplois financiers, en particulier des
participations relve aussi dune stratgie industrielle. En dernier lieu il
nous faut remarquer quune stratgie industrielle pure entrane un risque
dexploitation plus lev et rduit les fonds mobilisables en cas dalas
conjoncturels.





Le risque financier et le
risque de faillite
. De ce point de vue lapproche nest pas
fondamentalement diffrente de celle de lanalyse horizontale. Nous retrouvons
ici des ratios relativement proches de ceux mis en vidence prcdemment,
savoir :








et





deux remarques simposent
ici :


- avec une rentabilit conomique
suprieure au cot de la dette, lorsque le ratio R diminue la rentabilit
financire augmente,


- mais en contrepartie le risque
est dautant plus lev que ces ratios r et r sont grands.





Une deuxime manire
dapprhender le risque de faillite est dvaluer le risque de transformation.
Le risque de transformation apparat lorsque les emplois long terme sont
financs par des ressources maturit courte. Le ratio qui illustre cette
situation est donn par :








Avant de calculer ce ratio il
faut agrger lensemble des emplois chance longue, cest dire les
immobilisations quelles soient industrielles et commerciales ou financire et
la composante stable du besoin en fonds de roulement. Pour les ressources
stables on agrge les ressources propres, internes et externes avec les dettes
financires maturit longue. Se pose toujours le problme des emprunts
court terme rcurrents.


Si ce ratio est suprieur 1, le
risque est faible, linverse lorsque ce ratio diminue le risque augmente.





La flexibilit est
lie la possibilit de mobiliser rapidement des actifs pour faire face des
alas conjoncturels ou saisir des opportunits industrielles ou commerciales.
Cette flexibilit sapprcie par le ratio suivant :






_________________






| |

| |

    
 
Lanalyse fonctionnelle du bilan
          
1 1
 
-
» CHOLECYSTITE AIGUE
» bilan pr opratoir

:
 ::  ɡ  ::   ::  -